PIERRE JEANNERET

INVENTAIRE


Au début des années 1950, Pierre Jeanneret commençe un nouveau projet à Chandigarh (Inde) à l’invitation de son cousin Le Corbusier qui y conçoit et développe un ensemble architectural sans précédent. Le Corbusier abandonnant le projet à mi-chemin, Jeanneret en devient l’Architecte en chef et le concepteur du développement urbain. Parallèlement il crée toute une typologie de mobilier destiné à équiper les bâtiments administratifs, et quelques maisons individuelles.

  • pierre-jeanneret-table-bibliotheque
    #1 Table de bibliothèque, ca. 1955-56
  • pierre-jeanneret-table-de-bibliotheque
    #2 Table, ca. 1960-61
  • small-pgi-table
    #3 TABLE, CA. 1960-61
  • pierre_jeanneret_table_square
    #4 TABLE DITE « SQUARE TABLE », CA. 1959-60
  • pierre-jeanneret-table-de-travail
    #5 Table de travail, ca. 1960
  • pierre-jeanneret-table-de-lecture
    #6 Table de lecture « Reading table », ca. 1961-62
  • low-triangular-table
    #7 TABLE BASSE, CA. 1960-61
  • pierre_jeanneret_bureau_demontable
    #8 Bureau démontable, ca. 1957-58
  • triangular-leg-desk
    #9 BUREAU DÉMONTABLE, CA. 1957-58
  • desk-1a
    #10 BUREAU À CASIER, CA. 1957-58
  • pierre-jeanneret-bureau-pieds-x
    #11 Bureau, ca. 1960
  • bureau-1960
    #12 Bureau, ca. 1960
  • small-student-desk
    #13 Petit bureau étudiant, ca. 1960
  • pierre-jeanneret-bureau-administratif
    #14 Bureau administratif, ca. 1960
  • pierre-jeanneret-lit-demontable
    #15 Lit démontable, ca. 1955-56
  • pierre-jeanneret-chauffeuse
    #16 Chauffeuse, ca. 1955-56
  • pierre-jeanneret-sofa-haut
    #17 Banquette dite «Public bench», ca. 1959-60
  • pierre_jeanneret_fauteuil_president
    #18 Fauteuil Président, ca. 1955-56 (avec Le Corbusier)
  • bridge-armchairs
    #19 Paire de fauteuils dits « Advocate chair », ca. 1955-56 (avec Le Corbusier)
  • fauteuil-office
    #20 Fauteuil dit « Office chair » (cuir), ca. 1959-60
  • fauteuil-office-peau
    #21 Fauteuil dit « Office chair » (peau), ca. 1959-60
  • fauteuil-office-corail
    #22 Fauteuil dit « Office chair » (corail), ca. 1959-60
  • fauteuil-office-marron
    #23 Fauteuil dit « Office chair » (skaï®), ca. 1959-60
  • pierre-jeanneret-fauteuil-cross
    #24 Fauteuil, ca. 1960-61
  • pierre-jeanneret-paire-de-chauffeuses
    #25 Paire de chauffeuses dite « Armless easy chairs »
  • low-chair1
    #26 CHAUFFEUSE, CA. 1955-60
  • easy-armchair2
    #27 FAUTEUIL DIT « EASY ARMCHAIR », CA. 1955-56
  • chaise-ecritoire
    #28 Chaise écritoire, CA. 1960
  • pierre_jeanneret_fauteuil_canne
    #29 Fauteuil, ca. 1960
  • conference-armchair1
    #30 FAUTEUIL DIT « OFFICE CHAIR » (CANNÉ), CA. 1955-56
  • demountable-chair
    #31 CHAISE DÉMONTABLE, CA. 1955-56
  • library-chair-2
    #32 CHAISE DITE « LIBRARY CHAIR », CA. 1959-60
  • pierre-jeanneret-tabouret-haut
    #33 Tabouret, ca. 1955
  • pierre_jeanneret_paravent
    #34 Paravent, ca. 1957-1958

PIERRE JEANNERET

1896
Le 22 mars, naissance de Pierre Jeanneret à Genève.

1913-1919
Il étudie l’architecture à l’École des beaux-arts de Genève, années entrecoupées par un service militaire de garde du territoire dans l’armée suisse en 1916-1917.

1920
En janvier, il quitte la Suisse et travaille à Paris chez les frères Perret.
Il dessine les couvertures de la revue L’Esprit nouveau fondée en octobre.

1921
En juillet, tout en poursuivant sa collaboration avec l’agence Perret, il s’associe à Le Corbusier (pseudonyme choisi l’année précédente par son cousin Charles-Édouard Jeanneret) à l’occasion de la commande Berque.
Projet maison Berque (Paris).
Participation au Salon d’automne, à Paris, avec une Ville contemporaine de trois millions d’habitants.
Projet d’immeuble-villas pour la société Franco-Américaine.
Projet maison Gault (Paris).

1923-1924
Maison Besnus (Vaucresson). Atelier Ozenfant (Paris).
Maison Raoul La Roche et Lotti Raaf-Jeanneret (Paris).
Ateliers pour les sculpteurs Lipchitz, Mietschaninoff et Canale (Boulogne-sur-Seine).

1924
Pendant l’été Le Corbusier et lui s’installent au 35, rue de Sèvres (Paris) ; arrivée des premiers collaborateurs avec la commande Frugès à Pessac.

1925-1927
Cité Frugès (Pessac).
Projet d’immeubles-villas et Plan Voisin pour la capitale (Paris,1925).
Pavillon de L’Esprit nouveau (Paris,1925).
Dortoir du Palais du peuple (Paris, 1926).
Projet de maison Minimum (1926).
Maison Cook (Boulogne-sur-Seine, 1926) et maison Guiette (Anvers, 1926).
Deux maisons pour la cité du Weissenhof (Stuttgart, 1927).
Maisons Plainex (Paris, 1927).
Concours pour le Palais de la Société des Nations (Genève, 1927) et échec à l’issue de la 2e phase.
En octobre 1927, arrivée de Charlotte Perriand au 35, rue de Sèvres (Paris).

1928-1929
Maison Church (Ville d’Avray).
Création d’une ligne de mobilier Le Corbusier, Pierre Jeanneret, Charlotte Perriand : table tubes d’avion, placards, fauteuil à dossier basculant, chaise longue basculante, fauteuil « grand confort » (1928).
Villa Savoye (Poissy,1929-1931).
Maisons Loucheur.
Immeuble de bureaux Centrosoyous (Moscou).
Stand du Salon d’automne (Paris, 1929) : Équipement intérieur d’une habitation.

1930-1933
Immeuble Clarté (Genève,1930-1932).
Villa de Mme de Mandrot (près de Toulon, 1931).
Palais des Soviets (Moscou,1931).
Appartement de toit de Beistegui (Paris,1931).
Pavillon suisse de la Cité universitaire (Paris, 1932-1933).
Cité du Refuge (Paris, 1932-1933).
Immeuble d’habitation pour la société immobilière Paris-Parc des Princes, rue Nungesser et Coli (Paris, 1932-1934).
Projet pour le bâtiment de Schweiz Rentenanstalt (Zurich,1933).
Pendant l’été 1933, 4e congrès des CIAM à bord du Massilia de Marseille à Athènes, excursions dans le Péloponnèse avec Charlotte Perriand.

1934-1935
Projets d’urbanisation pour Stockholm, Anvers, Alger, Nemours, Zlin, concours des musées de la ville et de l’État.
Maison de vacances de M. Peyron (Les Mathes).
Projet de village coopératif Ferme radieuse.
Éléments mobiliers d’un appartement de jeune homme à l’Exposition universelle (Bruxelles, 1935).
Maison de week-end en banlieue.

1936-1937
Restructuration de l’îlot Insalubre no 6 (Paris).
Projet de Gratte-ciel cartésien.
Centre national de réjouissance pour 100 000 participants au bois de Vincennes.
Dans le cadre de la préparation de l’exposition internationale de 1937 :
Projet A – exposition sur l’habitation
Projet B – unité d’habitation au bastion Kellermann
Projet C – centre d’esthétique contemporaine pour l’Exposition internationale de

1937
Projet D – Pavillon des Temps nouveaux dit musée d’Éducation populaire.
Prototype de cellule sanitaire exposée dans le pavillon de l’UAM, avec Jean Prouvé et Charlotte Perriand.
Projet de refuge bivouac en aluminium monté à sec, avec Charlotte Perriand et l’ingénieur A. Tournon.
Maison de week-end Jaoul.
Au printemps 1937, Charlotte Perriand quitte l’atelier du 35, rue de Sèvres.

1938-1939
Exposition Ideal Home (Londres).
Musée à « croissance illimitée ».
Maison à sec.
Station de sports d’hiver de la vallée de Vars.
Station biologique (Roscoff).
Fin 1939, étude de bâtiments légers pour réfugiés de guerre : projets de constructions à portique avec Le Corbusier et Jean Prouvé (écoles volantes, club de village, logements…).
Le 12 décembre 1939, création du Bureau central de construction (BCC) par Georges Blanchon, avec Le Corbusier, Pierre Jeanneret, Charlotte Perriand, Jean Prouvé.

1939-1940
Pavillons démontables à portique pour la SCAL (Issoire) avec Jean Prouvé : logements, dortoirs, club, pavillon de dessin, réfectoire, infirmerie, administration…
Projets de maisons pour la SPA (Lannemezan,1940).
Projet Murondin.
En mai 1940, Charlotte Perriand part pour le Japon.
De juin à décembre 1940, séjour à Ozon (Hautes-Pyrénées) en compagnie de Le Corbusier et de sa femme Yvonne.
Le 5 décembre 1940, Pierre Jeanneret rejoint le BCC à Grenoble ; Le Corbusier, lui, prend ses distances.

1941-1944
Mobilier pour le bureau de Georges Blanchon (buffet, table, bureau, paravent).
Maisons F 8×8 – BCC avec Jean Prouvé (1941-1942) à Saint-Auban, Gardanne, Salindres, Brignoles, Lunel, Bédarieux.
Mobilier dont une table pour la famille de Jean Prouvé (Nancy).
Maison TCD (à travée centrale en dur).
Maison S4F. Maison V5. Maison transportable dite « 101 ».
Aménagement du logement de la directrice des sports de l’usine Solvay (Dombasle).
Mobilier pour la société L’Équipement de la maison qui le reprend et augmente le catalogue BCC.
Dessin du sigle des FFI.
Étude pour l’École des cadres (Uriage).
Maison F 8×8 – BAPJ avec Jean Prouvé (1944).

1945-1946
Projet d’urbanisation de Grenoble sur le site du Fort Robeau.
Réaménagement de la préfecture de l’Isère.
Projet d’immeuble de bureaux pour la société Le Lion noir (Lyon).
Le 17 octobre 1946, il décline la proposition que lui a faite Le Corbusier de rejoindre l’ATBAT.
Voyage aux États-Unis et traversée du pays avec Calder.
Contrat avec Knoll pour la production du siège « Chair 92 » à pied compas.

1947-1949
Plan d’urbanisme pour Puteaux.
Projet pour un immeuble de 200 appartements (Puteaux).
Projets de chalets dans les Alpes.
Projet de maison FT en banlieue parisienne.
Sollicité par Le Corbusier pour la réhabilitation des façades du pavillon suisse de la Cité internationale universitaire et de la Cité du refuge (Paris).
Maison Plouet (île de Bréhat).
Nouveau refus de rejoindre l’ATBAT.
Lycée technique (Béziers, avec Domingo Escorsa).
Projet de maison de vacances MEP – projet BCB (Frontignan).

1951-1965
En janvier 1951, Pierre Jeanneret intègre l’équipe missionnée par le gouvernement indien pour la construction de Chandigarh, nouvelle capitale du Pendjab, avec Le Corbusier, Maxwell Fry et
Jane Drew.
Il travaille avec Maxwell Fry et Jane Drew jusqu’en 1954, puis seul avec le bureau des architectes et ingénieurs de Chandigarh.
Multiples programmes : habitations individuelles et collectives pour toutes les catégories sociales, l’agence des architectes de Chandigarh, écoles, résidences universitaires, hôpitaux,
bibliothèque…
Mobiliers pour les bâtiments publics de Chandigarh (Haute Cour de justice, Secrétariat, Assemblée,
Bibliothèque…).
Gandhi Bhavan, monument mémorial à Gandhi.
Prototype de bateaux.
Outre ceux de Chandigarh, travaux d’urbanisme et d’architecture à Pandoh, Sundernagar, Slapper, Ahmedabad, Talwara.
Pendant toutes ces années, outre son oeuvre propre, Pierre Jeanneret doit assurer la coordination de l’équipe de suivi de la construction de l’esplanade monumentale du Capitole dessinée par Le Corbusier, en particulier le Palais de l’Assemblée, la Haute Cour de justice, le Secrétariat, mais aussi des œuvres plus modestes – le musée, l’École d’architecture…

1965
En août, il rentre en Suisse chez sa nièce Jacqueline Jeanneret en raison de problèmes de santé.

1967
Mort de Pierre Jeanneret le 4 décembre à Genève.