ABU DHABI ART

Abu Dhabi, 3-7 nov., 2010

En 2009, Abu Dhabi Art a été l’occasion d’exposer pour la première fois ces trois grands projets d’architecture. La Galerie Patrick Seguin s’est concentrée sur le concept commun à ces trois typologies d’architecture : mobilité et adaptabilité. La construction de ces maisons peut être envisagée de manière temporaire ou pérenne, et s’inscrire dans un contexte intérieur ou extérieur selon les besoins et fonctions qui leur seront attribuées. L’espace intérieur (open space) de ces bâtiments autorise l’accueil de public (exposition temporaire, pavillon d’accueil…), ou la création d’un habitat privé (guest-house, bureaux, show-room…). Le concept de ‘construction déplaçable’ de ces maisons Prouvé incarne le nomadisme comme pensée intrinsèque dès leur élaboration. Ces structures mobiles sont en accord avec les exigences et modèles contemporains d’exposition, elles permettraient ainsi la programmation d’expositions itinérantes sur différents sites d’Abu Dhabi. Leur espace offre de réelles possibilités d’exposer des collections d’art ou des pièces majeures de design contemporain. Ces architectures offrent une « enveloppe » historique pour la présentation de projets contemporains. Ces maisons, dont la structure interne est ouverte, peuvent être des piédestaux exceptionnels pour des projets culturels et ainsi ériger un authentique pont entre l’architecture du XX° siècle et la création du XXI°. Le rayonnement international de ce type de projet serait une véritable vitrine et un témoignage du développement culturel engagé par Abu Dhabi. L’île de Saadiyat notamment répond admirablement au désir et au besoin d’innovation et de création de l’architecture contemporaine. L’inscription des maisons de Prouvé sur ce site proposerait une vision emblématique et pertinente de l’architecture depuis la seconde moitié du XX° siècle jusqu’à nos jours. La maison Ferembal de Jean Prouvé et son adaptation par Jean Nouvel résument la parfaite et évidente filiation de ces grands « bâtisseurs », dont le désir de « parler, raconter et interroger » demeure fondamental.