GALERIE PATRICK SEGUIN

Implantée depuis 1989 à la Bastille, dans un espace de 300 m2 entièrement conçu par l’architecte Jean Nouvel, la Galerie Patrick Seguin a révélé internationalement, le talent de designers français tels que Jean Prouvé, Charlotte Perriand, Pierre Jeanneret, Le Corbusier et Jean Royère.

Grâce à son expertise, la galerie a été sollicitée par des musées de prestige international comme le Centre Pompidou à Paris, le Moma à New York, le Vitra Design Museum à Weil-am-Rhein, le Kunstverein Ludwigsburg, et le Musée des Beaux Arts de Nancy, pour collaborer à leurs expositions.

La qualité des oeuvres sélectionnées par Patrick Seguin ainsi que leur mise en scène soignée ont donné lieu à des expositions inédites dans ce domaine. Présente dans les grands foires internationales, la Galerie Patrick Seguin a représenté la création des années 1950 à la Biennale des Antiquaires de Paris, à la Biennale des Antiquaires de Monaco, à la FIAC, à DesignMiami et DesignMiami Basel.

En parallèle, la galerie a développé une ligne éditoriale d’ouvrages monographiques qui accompagnent les expositions et mène un travail rigoureux pour faire connaître les architectures démontables de Jean Prouvé.

NEWS - EXPOSITION : « CARTE BLANCHE À KURIMANZUTTO » – 23 OCTOBRE – 26 NOVEMBRE 2014

Carton-vernissage-ok

Depuis 2002 la Galerie Patrick Seguin invite, pendant la FIAC, une galerie internationale d’art contemporain en lui laissant carte blanche pour l’organisation d’une exposition dans son espace. Il s’agit de la neuvième édition de Carte Blanche organisée par la Galerie Patrick Seguin ; ont notamment participé : Gagosian Gallery, Paula Cooper Gallery, Massimo De Carlo, Sadie Coles HQ, Galerie Eva Presenhuber, Hauser & Wirth, Jablonka Galerie,…

Cette année, à l’occasion de la FIAC et jusqu’au 26 novembre, la Galerie Patrick Seguin est heureuse de recevoir, dans son espace parisien, la galerie kurimanzutto qui nous présente, dans cette exposition, une sélection d’œuvres de Damián Ortega, Gabriel Kuri, Jonathan Hernández, Gabriel Orozco, Jimmie Durham, Gabriel Sierra et Rirkrit Tiravanija. Partant des convergences existantes dans la pratique de ces artistes, cette exposition se développe autour des réflexions sur les thèmes du public, du domestique, mais aussi sur l’expérience du voyage, de l’exil et des zones de conflit.

kurimanzutto a été créée en 1999, à Mexico, dans le but de rassembler et soutenir le travail d’un groupe de jeunes artistes, mexicains et étrangers. Au départ, sans un espace fixe d’exposition, kurimanzutto montre ces projets dans des endroits très variés come un marché de fruits et légumes, un cinéma, entre autres, toujours en réponse aux besoins spécifiques des artistes ainsi que des expositions proposées. Par la suite, et en parallèle à sa démarche itinérante, un ancien entrepôt est ouvert comme espace de la galerie ; sans programme défini à l’avance, cet espace, servira à la fois en tant que lieux d’expositions et atelier de production pour les artistes. Finalement, en 2008 la galerie s’installe de manière permanente dans son espace actuel avec l’intention de devenir un lieu de rencontres, recherche et d’accueil pour ces artistes, en plus d’être l’espace principal d’expositions et d’opérations de la galerie. Elle continue à développer ces projets hors les murs, notamment dans de galeries et musées nationaux et internationaux.

Actuellement kurimanzutto expose et représente l’œuvre de: Abraham Cruzvillegas, Adrián Villar Rojas, Akram Zaatari, Alexandra Bachtzesis, Allora & Calzadilla, Anri Sala, Apichatpong Weerasethakul, Carlos Amorales, Damián Ortega, Danh Vo, Daniel Guzmán, Dr. Lakra, Eduardo Abaroa, Fernando Ortega, Gabriel Kuri, Gabriel Orozco, Gabriel Sierra, Jimmie Durham, Jonathan Hernández, Mariana Castillo Deball, Miguel Calderón, Minerva Cuevas, Monika Sosnowska, Rirkrit Tiravanija, Roman Ondák, Sarah Lucas, Sofía Táboas, Wilfredo Prieto.

NEWS - highlight – Jean Prouvé – « Salon de lecture »

jean-prouve-highlight

BIBLIOTHÈQUE D’ANGLE, c. 1942

L’étagère créée pour l’ameublement de la nouvelle cité universitaire de Nancy répon aux critères de solidité et d’économie figurant dans l’appel d’offres lancé en 1930 : comme les autres pièces de mobilier de ce programme, elle est composée d’un bâti métallique émaillé en rouge foncé et d’éléments en bois massif ciré ; sur des montants en tôle à bords pliés réunis à l’arrière par deux fers plats sont engagées deux tablettes en léger débord. Cette étagère autoportante était conçue pour être accrochée au mur ou posée à même le sol. A la production d’une soixantaine d’étagères pour la cité universitaire de Nancy ont pu s’ajouter d’autres exemplaires, telles les variantes étudiées peu après pour équiper des chambres de sanatorium. Quelques années plus tard, le principe est adapté à une bibliothèque conçue spécialement à l’intention de Pierre Chartreux, patron des Ets Vauconsant, sous-traitant des Ateliers Jean Prouvé pour la fabrication du mobilier en bois : trois montants triangulaires en tôle pliée (dont l’extrémité supérieure est coupée en biais) soutiennent cinq tablettes en bois disposées en angle, dont l’une, plus large sert d’écritoire.


FAUTEUIL CITÉ, 1930

Le fauteuil créé en 1930 pour l’ameublement de la nouvelle cité universitaire de Nancy est le premier modèle produit en petite série par les Ateliers Jean Prouvé. Ce modèle fait suite aux études et prototypes de fauteuils réglables à mécanismes sophistiqués créés par Jean Prouvé, et fabriqués à l’unité au même moment. Il répond aux exigences d’un marché différent, pour des sièges « de lecture » à la fois économiques, solides et d’un entretien facile.


GUÉRIDON BAS, 1942

Même si leurs dimensions et certains détails varient légèrement par la suite, les quelques exemplaires du guéridon bas commercialisés pendant la guerre contiennent déjà toutes les caractéristiques de ce modèle qui s’associe parfaitement avec le fauteuil Cité.

NEWS - QUOTIDIEN DE L’ART – 25 SEPTEMBRE 2014

qda

Création majeure de la modernité, Chandigarh fait l’objet d’une attention soutenue du marché et des collectionneurs depuis quelques années. Publié par la galerie Patrick Seguin (Paris), un ouvrage de référence riche en documents inédits vient couronner un long processus de reconnaissance du formidable travail de Pierre Jeanneret, cousin de Le Corbusier avec qui il fit sortir de terre cette cité pionnière, précurseur de Brasilia. En 2006, Patrick Seguin avait exposé chez Sonnabend à New York le mobilier de Le Corbusier et Jeanneret pour Chandigarh. « Je suis ravi que Jeanneret prenne enfin toute sa place », confie Patrick Seguin.

QDA.PDF

Consultez toutes les NEWS