Viewing room Jean Prouvé, Cité universitaire Jean Zay, Antony (1955)

JEAN PROUVÉ
Cité universitaire Jean Zay, Antony (1955)

L’émergence du marché universitaire a constitué l’occasion pour les ATELIERS JEAN PROUVÉ de travailler sur de nouveaux modèles de mobilier, légers et économiques.

Edifiée en 1954 par l’architecte Eugène Beaudouin, la résidence universitaire Jean Zay à Antony en région parisienne est alors perçue comme un modèle : telle une ville, elle est constituée, outre les logements, de trois piscines, deux restaurants, trois amphithéâtres, un théâtre, une bibliothèque, une école maternelle, deux crèches, un service médical, un service social et des boutiques.

Une première compétition a lieu en mars 1951  afin d’aménager le hall de la résidence universitaire. A cet effet, les Ateliers Jean Prouvé proposent de nombreuses meubles.

Un deuxième concours, cette fois-ci pour l’aménagement des chambres, est lancé début 1955. Plusieurs créateurs sont invités à participer à l’aménagement de la résidence, parmi lesquels Jean Prouvé qui obtient la commande de mobilier pour les salles communes, les restaurants ainsi que 148 chambres.

La cité universitaire sera inaugurée le 1er Décembre 1955.

Les pièces suivantes ont meublé le réfectoire ainsi que les chambres étudiantes.

CHARLOTTE PERRIAND,

VESTIAIRE, 1956 

La conception du vestiaire qui équipait le réfectoire de la Cité universitaire tient compte les habitudes et besoins des étudiants mais aussi des proportions des pièces.
Composé de panneaux en Isorel rouges perforés assemblés par tirant au plateau supérieur et au socle, le vestiaire est une adaptation des armoires réalisées par CHARLOTTE PERRIAND pour l’Hôtel de France à Conakry (Guinée), sur pieds et sans porte.
Ces panneaux caractéristiques en Isorel perforé rouge furent également utilisés par Charlotte Perriand dans la conception des vestiaires réalisés pour les dortoirs du collège Bellevue à Meudon en 1952.

 

H. 188 x L. 179.5 x P. 35 CM

JEAN PROUVÉ,

FAUTEUIL LÉGER N° 356, DIT “ CHAISE ANTONY ”, 1955

Au début de l’année 1955, JEAN PROUVÉ conçoit un fauteuil dit “ léger ”, plus économique que le modèle Conférence n°355, pour la Cité Universitaire d’Antony.
L’ossature métallique de ce nouveau “ siège de demi-repos ” reprend le principe de la structure des meubles Maternelle ou Compas, avec un tube d’entretoise de fort diamètre sur lequel sont soudés des pieds en tube et des consoles de soutien en tôle.
Provisoirement appelé “ fauteuil mouette ” au vu de sa forme, l’assise peut être équipée d’une housse coussinée en similicuir pour un confort accru.



H. 84 x L. 50 x P. 70 CM

 Mon procesus créatif impose à la base une idée constructive rigoureusement réalisable.
L’idée constructive, c’est d’abord la compréhension d’une totalité d’un ensemble.

JEAN PROUVÉ

JEAN PROUVÉ,

LIT SCAL N° 450 À TABLETTE PIVOTANTE (DE CHARLOTTE PERRIAND), DIT “ LIT ANTONY ”, CA. 1955

Le principe d’un lit à cadre simple en tôle tubulaire fermée et soudé sur quatre pieds en tube munis de rondelles est présent dans diverses études menées par les ATELIERS JEAN PROUVÉ.
Au début de la guerre, les Ateliers équipent de lits à cadre en métal plié et piètement en tube les  dortoirs du personnel de l’usine SCAL, à Issoire, d’où leur dénomination ultérieure. La version simple avec tablette pivotante fut utilisée pour meubler les unité d’habitation de la Cité Universitaire d’Antony.
La tablette pivotante —dont le plateau triangulaire en bois massif est dessiné par CHARLOTTE PERRIAND— est articulée sur un bras métallique qui peut s’escamoter sous le cadre.


H. 26 x L. 190 x P. 80 CM

JEAN PROUVÉ,

BUREAU À PIÈTEMENT COMPAS, VARIANTE AVEC PIEDS TUBE, 1955

Au début de l’année 1955, JEAN PROUVÉ conçoit un fauteuil dit “ léger ”, plus économique que le modèle Conférence n°355, pour la Cité Universitaire d’Antony.
L’ossature métallique de ce nouveau “ siège de demi-repos ” reprend le principe de la structure des meubles Maternelle ou Compas, avec un tube d’entretoise de fort diamètre sur lequel sont soudés des pieds en tube et des consoles de soutien en tôle.
Provisoirement appelé “ fauteuil mouette ” au vu de sa forme, l’assise peut être équipée d’une housse coussinée en similicuir pour un confort accru.


H. 84 x L. 50 x P. 70 CM

JEAN PROUVÉ,

CHAISE MÉTROPOLE N° 305, CA. 1950

En 1950, le bureau d’études des ATELIERS JEAN PROUVÉ élabore une nouvelle version des chaises “ semi-métalliques ” avec un piètement en métal et siège et dos en bois qui combine le principe de la chaise n°4 à piètement métal d’avant-guerre avec les modes de fixation des modèles ultérieurs en bois.
Le bâti se compose de deux piètements arrière en tôle pliée “ d’égale résistance ” dans lesquels est soudé le tube cintré des pieds avant, réunis par des entretoises.
Le piètement de la chaise Métropole est échancré pour recevoir le dossier et la partie arrière de l’assise en contreplaqué, glissée dans une fente. Les composants en contreplaqué moulé de hêtre sont vernis, et les parties métalliques laquées au four.
Diffusé puis édité par Steph Simon jusqu’en 1969, ce modèle est sans doute celui qui illustre le mieux le projet de fabrication en grande série de son créateur.


H. 81 x L. 41.5 x P. 47.5 CM