EN  |
Follow      | Newsletter  | 

 

Créée en 1989, la GALERIE PATRICK SEGUIN se situe à la Bastille, dans un espace de 300 m2 architecturé par JEAN NOUVEL (Pritzker Price 2008). La galerie a révélé le talent de designers français tels que JEAN PROUVÉ, CHARLOTTE PERRIAND, PIERRE JEANNERET, LE CORBUSIER et JEAN ROYÈRE.

Plus particulièrement spécialisée dans l’œuvre de Jean Prouvé, la Galerie Patrick Seguin mène un travail rigoureux pour faire connaître aussi bien son mobilier que ses maisons démontables. La galerie rassemble aujourd’hui la plus importante collection de ces maisons démontables, pour la plupart uniques ou produites à très peu d’exemplaires.

La qualité des œuvres sélectionnées par Patrick Seguin, ainsi que leur mise en scène didactique et soignée, ont donné lieu à des expositions inédites ; grâce à son expertise, la galerie a été sollicitée par des musées de prestige international comme le Centre Pompidou et le Musée des Arts Déco à Paris, le Moma à New York, la Biennale d’architecture de Venise, et le Musée des Beaux Arts de Nancy, pour collaborer à leurs expositions.
En 2017, Patrick Seguin a été nommé Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture. Cette décoration lui a été remise par Monsieur Jack Lang, ancien Ministre de la Culture.

La galerie a également développé une importante ligne éditoriale d’ouvrages monographiques qui accompagnent son programme (Jean Prouvé, Jean Royère, Le Corbusier – Pierre Jeanneret – Chandigarh, Jean Prouvé Architectures…).

Parallèlement à une programmation consacrée au mobilier d’architecte et aux maisons démontables de Jean Prouvé, la Galerie Patrick Seguin invite chaque année, pendant la FIAC, des galeries internationales d’art contemporain pour une exposition carte blanche dans son espace parisien (Jablonka, Hauser & Wirth, Gagosian, Presenhuber, Sadie Coles, Massimo De Carlo, Paula Cooper, Kurimanzutto, Luhring Augustine, Karma, Ivor Braka, Campoli Presti, David Kordansky & Gavin Brown’s entreprise).

 



NEWS - Visite virtuelle de 5 maisons démontables de Jean Prouvé

Visite virtuelle de 5 maisons démontables de Jean Prouvé remontées dans le sud de la France au cœur d’une forêt de chênes-lièges.

JEAN PROUVÉ est arrivé à l’architecture par des voies détournées : son esprit créatif l’ayant amené à concevoir des éléments de construction techniquement innovants, il en est rapidement venu, grâce à la confiance témoignée par les architectes, à la conception globale de bâtiments et à la mise au point de procédés constructifs. Des qualités comme la légèreté, la mobilité ou la démontabilité, lui ont permis de répondre au programme de relogement d’urgence de l’après-guerre tout en testant les procédés en vue d’améliorations pouvant conduire à une production de logements définitifs.

Maisons démontables 6×6 et 6×9, 1944
À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le ministère de la Reconstruction demanda à Jean Prouvé de concevoir des pavillons déplaçables destinés aux sinistrés des régions de l’Est dont les habitations avaient été détruites. La surface de 6×6 mètres fixée par le ministère de la Reconstruction, puis élargie à 6×9 mètres, était divisée en trois pièces immédiatement habitables le jour du montage.

Maison démontable 8×8, 1945
En 1945, Jean Prouvé améliora sensiblement le principe de base de ses logements d’urgence pour les sinistrés de Lorraine et développa une maison de 8×8 mètres, dont le portique axial, inscrit sur une trame de 4 m correspondant à la capacité de pliage de la presse de l’usine de Maxéville, permettait une grande quantité de déclinaisons. Seuls deux prototypes seront réalisés.

Bureau d’études Maxéville, 1948
Conçue comme un modèle de démonstration qui devait convaincre le public des vertus de l’habitat préfabriqué, cette maison semi-métallique était un modèle parfaitement abouti, mais n’a pas trouvé le succès escompté. Cet exemplaire fut installé sur le site de l’usine de Maxéville, où il devint le bureau d’études des Ateliers Jean Prouvé.

NEWS - Pierre Jeanneret – Table de lecture éclairante, ca. 1963-64

Cette table de lecture dessinée par PIERRE JEANNERET était destinée à meubler les bâtiments de l’Assemblée Législative ainsi que de l’Université du Pendjab à Chandigarh en Inde.

Ayant été mandaté par Nehru pour construire la nouvelle capitale de la région du Pendjab lorsque l’Inde devint indépendante en 1947, LE CORBUSIER conçoit un projet destiné à illustrer le futur brillant du pays. Pierre Jeanneret, son cousin et collaborateur de longue date, se voit confier la conception de la majeure partie du mobilier de la ville.

Il opte pour des matériaux disponibles sur place, recourant principalement aux différentes espèces locales de bois -ici le teck- résistant et parfaitement adapté aux changements de climat. Le solide plateau repose sur deux pieds formant un angle tandis que la lumière est dispensée par des réflecteurs centraux en tôle pliée. Une plaque en verre opaque sépare les deux parties et procure plus d’intimité aux lecteurs.

La table peut aisément accueillir jusqu’à six chaises. Ce modèle robuste mais élégant est caractéristique du style de Pierre Jeanneret.

NEWS - Jean Prouvé, table S.A.M. n° 506, ca. 1951

Issue du prototype réalisé avant la guerre, la version métallique du piètement pour table de salle à manger est mise au point en 1951. La pièce tire son origine d’un ensemble de mobilier de salle à manger récompensé en 1947 par le label « Meubles de France ».

Le modèle, démontable, était livré en pièces détachées à monter soi-même à l’aide d’une notice, caractéristique affirmée par le débord extérieur des bouchons des tubes décolletés reliant les pieds en tôle pliée au croisillon de l’entretoise. Le piètement était vissé sur les traverses de l’armature au moyen d’équerres.

La pièce a été déclinée en plusieurs variantes, comme la table Tropique conçue pour Air France Congo à Brazzaville (Afrique).